Prendre soin de sa santé est primordial.

Pourtant, une fois adulte, si vous ne souffrez d’aucune pathologie chronique, les rendez-vous chez le médecin ont tendance à s’espacer. Des contrôles réguliers permettent de faire le point sur votre forme et éventuellement de repérer les premiers signes d’un problème de santé sérieux. Voici le calendrier des examens à ne pas manquer.

Les examens à faire à tout âge

Consultez votre médecin généraliste

Un rendez-vous annuel lui permet d’analyser les petits changements qui peuvent avoir leur importance : prise ou perte de poids, essoufflement, sommeil de mauvaise qualité, fatigue accrue, etc. Ce bilan prévoit une auscultation cardiaque et pulmonaire, la prise de votre tension, l’examen de vos articulations et la vérification de vos réflexes.

Par la suite, il peut vous prescrire un bilan sanguin qui comprend généralement :

  • le dosage de vos globules blancs, rouges et de vos plaquettes afin d’écarter une anémie ou une infection ;
  • votre taux de créatinine pour vérifier le bon fonctionnement de vos reins ;
  • une glycémie pour mesurer le taux de sucre dans le sang et détecter un diabète ;
  • l’exploration des lipides sanguins comprenant le mauvais cholestérol (LDL-cholestérol), le bon cholestérol (HDL-cholestérol) et les triglycérides.

Il peut s’effectuer tous les trois ans, voire une fois par an en cas de surpoids, d’hypertension, ou d’antécédents familiaux de diabète de type 2.

Bon à savoir, votre médecin peut également vous alerter sur les mises à jour de vos vaccins : le rappel du vaccin contre la coqueluche est prévu à 25 ans. S’il n’a pas été effectué, il peut être fait à n’importe quel moment entre 26 et 39 ans. Les rappels pour la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont prévus à 25 ans, 45 ans et 65 ans puis tous les dix ans.

Prenez soin de vos dents 
Savez-vous qu’un brossage des dents ne nettoie que 60% de la surface de nos dents ? Un détartrage annuel permet d’éliminer la plaque dentaire, qui contient des bactéries et peut provoquer des infections.

Une visite annuelle chez votre dentiste est aussi un moyen de prévenir les caries et d’éviter des soins longs et onéreux comme la dévitalisation d’une dent ou la pose d’une couronne. En vous examinant, il pourra également détecter les inflammations des gencives (gingivite) avant qu’elle ne dégénère en parodontite, une inflammation des tissus qui peut aboutir à l’extraction d’une dent.

Contrôlez votre vue 

Le Syndicat national des ophtalmologistes recommande, avant 45 ans, de consulter un spécialiste au moins tous les trois ans si votre vue n’est pas contrôlée dans le cadre de votre emploi. Un rendez-vous indispensable car plusieurs maladies oculaires, comme le glaucome ou des lésions de la rétine, ne provoquent pas immédiatement des troubles de la vue.

Faites examiner votre peau 

Les cancers de la peau sont parmi les plus fréquents des cancers avec près de 60 000 nouveaux cas par an en France. La détection précoce offrant de meilleures chances de guérison, il est recommandé de consulter un dermatologue une fois par an. Les personnes à la peau claire et possédant de nombreux grains de beauté sont particulièrement concernées.

Prenez soin de vos pieds 

Lombalgies, gonalgies (douleurs des genoux), douleurs articulaires… de nombreuses pathologies sont dues à un problème de pieds non diagnostiqué. Course, basketball, football, rugby… ces sports peuvent mettre votre corps à rude épreuve. Si vous pratiquez ces sports, le podologue peut vous apporter des conseils pour vous aider à prévenir les blessures et savoir comment les traiter. Il est recommandé de consulter ce spécialiste au moins une fois par an.

 

25 ans, un âge important pour les femmes

25 ans est un cap important pour la santé des femmes. C’est à cet âge que doit avoir lieu le premier frottis cervico utérin chez un gynécologue. Cet examen permet de dépister un cancer du col de l’utérus. Il est recommandé de faire un frottis tous les trois ans jusqu’à l’âge de 65 ans. Cette consultation, selon l’Institut national du cancer permettrait d’éviter 90% des cancers du col de l’utérus. Chaque année, cette maladie touche 3000 femmes et cause 1100 décès. La Ligue nationale contre le cancer recommande un suivi gynécologique régulier : une consultation annuelle à partir de 30 ans.

En France, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Pour le prévenir, il est conseillé de faire examiner vos seins (palpation) par un professionnel de santé tous les ans dès 25 ans. Cet examen peut être réalisé par un généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Le suivi des femmes à très haut risque (facteur génétique, antécédents familiaux marqués sans explication génétique…) comprend, dès l’âge de 30 ans, des examens annuels (mammographies, échographies, IRM).

sante femme

À partir de 30 ans

Faites attention à votre tension. Le comité français de lutte contre l’hypertension artérielle (CFLHTA) conseille de se faire dépister au moins une fois par an après 30 ans. Selon l’Inserm, un adulte sur trois est concerné par l’hypertension artérielle, c’est la maladie chronique la plus fréquente en France.

À partir de 40 ans

À 40 ans, même si vous avez l’impression d’être en pleine forme, plusieurs points sont à surveiller :

  • consultez votre ophtalmologiste pour vous faire dépister pour le glaucome. Cette maladie due à une élévation de la pression interne de l’œil est la seconde cause de cécité en France. Elle survient en général à partir de 40 ans et sa fréquence augmente avec l’âge. Certains facteurs comme la myopie ou la survenue de la maladie chez un membre de votre famille peuvent augmenter le risque de le développer.
  • Le diabète de type 2 se déclare généralement après 40 ans. Si vous avez un facteur de risque (antécédent familial, obésité, hypertension), il est recommandé de faire un bilan glycémique dès cet âge. Il pourra être renouvelé tous les trois ans. Pour les femmes ayant eu un diabète gestationnel, le suivi sera annuel après l’accouchement.
  • Prenez soin de votre cœur. Il est conseillé de faire un bilan cardiaque à 45 ans. Il pourra se répéter tous les ans si vous cumulez plusieurs facteurs de risque (tabagisme ou antécédents familiaux, hypertension artérielle).

sante homme

À partir de 50 ans

  • Continuez de faire inspecter votre peau régulièrement car les carcinomes cutanés, les plus fréquents cancers de la peau, touchent surtout les personnes de plus de 50 ans.
  • Pensez au test de dépistage du cancer colorectal. Aussi appelé cancer de l’intestin, il représente la deuxième cause de décès par cancer en France. Or près de 95% des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans, chez les hommes comme chez les femmes. À partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans, vous pouvez bénéficier d’un test de dépistage gratuit, tous les deux ans, dans le cadre d’un programme national mis en place par l’Assurance maladie. Détecté rapidement, ce cancer se guérit dans neuf cas sur dix.
  • Rendez-vous chez votre ophtalmologiste pour vérifier que vous n’êtes pas atteint de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Cette maladie est la première cause de malvoyance en France, chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Pour la dépister avant qu’elle ne se déclare, il est nécessaire, à partir de 55 ans, de se rendre tous les ans chez votre ophtalmologue pour effectuer un examen de fond de l’œil.

Si vous êtes une femme

Dès 50 ans, une mammographie est recommandée tous les deux ans pour prévenir le cancer du sein.

Avec la ménopause, le risque de développer une ostéoporose augmente. Cette maladie du squelette rend les os plus fragiles et accroît donc considérablement le risque de fractures. Elle est deux à trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Un examen radiographique, l’ostéodensitométrie existe pour la détecter et suivre son évolution. Si le vieillissement et la ménopause sont les principaux facteurs de risque, il en existe d’autre comme l’hyperthyroïdie, une carence en vitamine D ou encore une consommation excessive de tabac et d’alcool.

Si vous êtes un homme 

Plus d‘un homme sur neuf déclarera un cancer de la prostate au cours de sa vie. Cependant, ce cancer se déclare rarement avant 50 ans. Le dépistage organisé du cancer de la prostate n’est pas recommandé par les autorités de santé. En cause : la lourdeur des traitements et le fait que tous les types de cancer de la prostate ne nécessitent pas d’être traités. L’Association française d’urologie plaide cependant pour un dépistage via un dosage de PSA (antigène prostatique spécifique) à partir de 45 ans pour les personnes à risque et à 50 ans pour les autres. Si les troubles urinaires ne sont pas toujours révélateurs d’un cancer de la prostate, ils doivent cependant vous amener à consulter votre médecin traitant ou un urologue.

Source GENERALI : https://www.generali.fr/actu/calendrier-examens-medicaux/

Quand c’est possible, dire « OUI » à votre client.
Et quand c’est impossible, trouvez la solution.

Pin It on Pinterest

Share This